Make your own free website on Tripod.com

MARGUERITE ANDERSEN

Marguerite Andersen a enseigné en France, Angleterre, Allemagne, Tunisie, Éthiopie, aux États-Unis et au Canada. Elle vit et écrit aujourd'hui à Toronto, où elle enseigne le français et donne régulièrement des ateliers d'écriture. En mars 2000, elle a donné un atelier d'écriture d'une semaine, à l'Université d'Avignon.

Marguerite Andersen (Staatsexamen, Freie Universität Berlin; Ph.D. Université de Montréal) a fait des études en lettres et en cinématographie. Elle a enseigné à l'Université du Dakota du Nord, à Loyola de Montréal, à l'Université Carleton. De 1973 à 1989, elle a enseigné au Département des langues et littératures de l'Université de Guelph où elle a occupé le grade de professeur titulaire; de 1973 à 1982, elle a été la directrice de ce département. De 1987 à 1988, elle a occupé la Chaire d'Études sur les femmes, à l'Université Mount Saint Vincent, à Halifax, Nouvelle-Écosse. Cette institution lui a en 1999 décerné un doctorat honorifique.

En tant qu'écrivaine et poète, elle a bénéficié de plusieurs bourses du Conseil de l'Art de l'Ontario ainsi que d'une Bourse «B» du Conseil des Arts du Canada. Elle a également siégé sur plusieurs jurys de ces deux conseils. En200), elle a été une des invités d'honneur du Salon du livre de l'Outaouais. En 2001, elle a été une des invités d'honneur du colloque, à Trois-Rivières, de l'Associaition des professeurs des littératures des provinces atlantiques et du Québec, elle était également un des invitées du Festival international de la poésie à Trois-Rivières.
Elle est depuis 1998 codirectrice (avec Arash Mothashami-Maali) de Virages, revue consacrée à la nouvelle et codirige, également avec A. M.-M., le site web Palimpseste, consacré à la poésie franco-ontarienne : (http://www.chass.utoronto.ca/palimpseste).

Elle a publié:
Paul Claudel et l'Allemagne, Presses de l'Université d'Ottawa, 1965, 349 p.
Mother was not a person, Montréal, Black Rose, 1972, écrits de femmes montréalaises ; best-seller du féminisme des années 70, 253 p.
De mémoire de femme, Montréal, Les Quinze, 1982, récit, Prix du Journal de Montréal 1983 (lauréat sélectionné par l'UNEQ). 270 p. Une deuxième édition de ce livre paraîtra en mars 2002 dans la collection La Bibliothèque canadienne-française (Ottawa, L'Interligne et Le Nordir).
L'Autrement pareille, prose poétique, Sudbury, Prise de parole, 1984, 94 p.. En 2001, ce livre paraîtra en traduction anglaise, par Marguerite Andersen et Antonio D'Alfonso, aux Éditions Guernica. Une traduction en langue anglaise paraîtra en 2002, sous le titre «Dreaming Our Space » , aux Éditions Guernica.
Courts Métrages et Instantanés, nouvelles, Sudbury, Prise de parole, 1991. 119 p.
L'Homme-papier
, roman, Montréal, Éd. du remue-ménage, 1992. 150 p.
Paroles rebelles, avec Christine Klein-Lataud, Montréal, Éd. du remue-ménage, 1992, collection d'articles sur des auteures françaises et québécoises. 334 p.
La chambre noire du bonheur, roman pour la jeunesse, Montréal, Hurtubise, 1993, 85 p.
Conversations dans l'Interzone, avec Paul Savoie, roman, Sudbury, Prise de parole, 1994, 133 p.
La Soupe
, roman, Sudbury, Prise de parole et Montréal, Triptyque, 1995, Grand Prix du Salon du livre de Toronto, 222 p.
La Bicyclette, nouvelles pour la jeunesse, Sudbury, Prise de parole, 1997.
Les Crus de l'Esplanade, recueil de nouvelles, Sudbury, Prise de parole, 1998 ; finaliste, Prix Trillium. 221 p.
Bleu sur blanc, poèmes en prose, Sudbury, Prise de Parole, 2000, finaliste Prix Trillium. 81 p.
Industrial Cathedrals of the North / Les Cathédrales industrielles du Nord, Louie Palu and Charlie Angus, Marguerite Andersen trad., Between the Lines, Toronto, et Prise de parole, Sudbury, 1999. 89 p.

Marguerite Andersen a écrit une pîèce de théâtre, La Fête, qui a gagné en 1997 le Prix O'Neill-Karch. Cette pièce a connu des mises en lecture par le Théâtre du Nouvel Ontario (Sudbury, 1998) et le Théâtre La Catapulte (Ottawa, 1997). Une pièce en langue anglaise, Christiane Pflug : Stations in a Painter's Life a été créée au Factory Theatre Studio, à Toronto (1996).

Des textes poétiques et des nouvelles de Marguerite Andersen ont paru dans Atmosphères, Arcade, Les Cahiers bleus, L'Express de Toronto, Hysteria, Liaison, Light Works, LittéRéalité, Mœbius, Poetry Canada Review, The Pottersfield Portfolio, Rauque, Le Sabord, Stop, Virages, Waves, XYZ.
Marguerite Andersen a contribué des chapitres à: Brown/Olsen, Feminist Criticism (1978); Lamy/Pagès, Féminité, Subversion, Écriture (1983); Tancred-Sheriff, Recherche féministe (1988); Dhruvarajan, Les femmes et le mieux-être (1990); Archives des Lettres canadiennes, Le Roman contemporain au Québec (1992).

Elle est membre de l'Unéq, de l'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français (membre du Bureau de direction depuis 1996), de la Writers' Union of Canada, du PEN Club International. Depuis juin 2000, elle est présidente de l'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français (AAOF).

Adresse : 605-110 The Esplanade, Toronto (Ontario), M5E 1X9
Téléphone et télécopieur: (416) 361-5070; courriel : marguerite.andersen@sympatico.ca